Hi, I’m Manu.

I used to have a blog a couple of years ago. I have to admit that I missed it a little, so I decided to go back at it in 2014. I write about a bunch of different topics.

Why “plothole.net”? As defined on wikipedia,

a plot hole, or plothole is a gap or inconsistency in a storyline that goes against the flow of logic established by the story’s plot, or constitutes a blatant omission of relevant information regarding the plot, sometimes even contradicting itself. These include such things as unlikely behaviour or actions of characters, illogical or impossible events, events happening for no apparent reason, or, statements or events that contradict earlier events in the storyline.

This definition suits my life pretty well.

Here are a couple of links if you want to know more about me:

And last but not least, here is my resume.

Thanks for reading.

N.B. this site has been tested on the most recent versions of Safari and Chrome on Mac OS X, as well as Safari on iOS. If something seems broken on one of those browsers, shoot me an email. If you’re using another browser, I’m sorry. I don’t find fixing browser quirks very interesting, I do enough of it professionnally.

Malheureusement…

…je suis tombé dans un groupe avec les 2 pires asp Sof, namely Merz et Lutiger. Putain les boulets !!! Dans chaque montée, il fallait les aider à pousser leur vélo. Et en plus, Merz est tjr le premier à se la ramener. Grande gueule mais rien derrière, quoi! Le soir, on a dû monter un bivouac. On a fait une seule grosse tente à 8 places, une petite place pour le feu et une mini-tente pour le dépôt de paquetage. Une chance qu’il n’ait pas plu! Et alors, le luxe pour souper: un demi poulet roti, amené sur place!! Après 10-11h sans manger, ça passait bien. Malheureusement le fourier, ce con, a oublié de nous amener à boire =( On a terminé la journée avec une séance de tir de nuit. J’en avais jamais fait avant, et c’était bo. On se serait cru dans Star Wars =) Chacun avait reçu 20 balles traçantes. Quand tu les tires, elles laissent une trace lumineuse du canon jusque vers la cible. Pour nous permettre de voir ces dernières, des gars tiraient des fusées éclairantes jaunes. On était libre de tirer où et comment on voulait. Au début, j’essayais de viser, mais après j’y allais à la bourrin, à la rafale de 5. Autant dire que le magasin était vite vide! Après une nuit plus ou moins reposante de lundi à mardi, on est allé visiter le centre de distribution Migros de Gossau. Ça a commencé par un petit déjeuner royal avec tout: nutella =) , croissants, chocolat, café, petits pains, fromage, viande, charcuterie, etc. On s’est pas gêné de prendre notre temps. La visite en elle-même était moyennement intéressante, et surtout je ne vois pas trop le rapport avec l’armée… Bref c’était vraiment tranquille et personne ne s’est plaint. L’après-midi, et tout le monde le savait, était prévu un vol en hélicoptère Super Puma. On aura attendu 2h pour 20 min de vol au dessus de la région St Gallen, Herisau, Bodensee, Säntis. C’était joli… j’aurais bien aimé que le pilote fasse un peu plus le fou avec son engin, mais bon… Le soir, on est retourné à l’AMP de Bronschhofen pour le “souper” et commencer l’exercice Spiderweb. Comme d’hab c’était encore une fois le bordel avant de partir. Le Duro qui nous avait manqué à Kloten était finalement arrivé et on a dû y transférer du matos… chiant. Le déplacement à notre emplacement ondi était délire =) . Grossetête s’amusait à montrer son cul et sa bite par la fenêtre arrière du Duro. Il poussait aussi des gueulées quand on passait près de terrasses de resto dans les villes et villages. Nous étions 3 groupes plus ou moins au même emplacement: 1 groupe pour monter un commutateur nodal et 2 groupes de construction de lignes. Évidemment, je suis tombé chef de groupe d’un de ces groupes-là. Heureusement le groupe était pas trop mal, de bons éléments. Et surtout avec Grossetête, on s’emmerde jamais. J’ai envoyé Langer monter l’antenne R905 à notre emplacement (une ferme qui pue avec toilettes sans chasse d’eau!) pendant qu’on tirait la ligne. Le tracé était moyen, aucun passage en hauteur, mais le long d’une route assez sinueuse, donc où il fallait quand même pas mal faire d’assurage. Il nous a fallut quand même de 21h à ~1h pour avoir la liaison avec le commut’. On a pu dormir jusqu’à 8h, heure à laquelle on s’est mis à la recherche désespérée d’un petit déjeuner. Je crois qu’on a finalement mangé vers 10h… Une inspection était prévue pour 11h, mais rien ne s’est passé. À 15h30, on a reçu l’ordre de monter une deuxième antenne, donc REtirage de ligne. Celle-ci nous a pris moins longtemps, car on y est allé un peu à la bourrin à travers un champ.