Hi, I’m Manu.

I used to have a blog a couple of years ago. I have to admit that I missed it a little, so I decided to go back at it in 2014. I write about a bunch of different topics.

Why “plothole.net”? As defined on wikipedia,

a plot hole, or plothole is a gap or inconsistency in a storyline that goes against the flow of logic established by the story’s plot, or constitutes a blatant omission of relevant information regarding the plot, sometimes even contradicting itself. These include such things as unlikely behaviour or actions of characters, illogical or impossible events, events happening for no apparent reason, or, statements or events that contradict earlier events in the storyline.

This definition suits my life pretty well.

Here are a couple of links if you want to know more about me:

And last but not least, here is my resume.

Thanks for reading.

N.B. this site has been tested on the most recent versions of Safari and Chrome on Mac OS X, as well as Safari on iOS. If something seems broken on one of those browsers, shoot me an email. If you’re using another browser, I’m sorry. I don’t find fixing browser quirks very interesting, I do enough of it professionnally.

encore une fois,

je suis dans le train pour Rafz, retour bien chiant pour l’armée. Encore 6 semaines à tirer! J’ai survécu la semaine de survie =) , ce qui est pas vraiment pas surprenant, puisque j’ai pas eu à faire de marches, etc. Flashback sur la semaine 9 de l’ER trm 262: le lundi, on a fait le rangement de la journée des parents… chiant. Vers 1700, si je me souviens bien, début de l’exercice Wurzelfresser. Le cdt de cp a envoyé tout le monde au lit, puisque le départ de la marche d’infiltration vers Eglisau était annoncée pour 0200. Les recrues, ou plutôt les pionners, ont été réveillées à 2200 pour se mettre en halte assurée autour du poste de commandement de la compagnie. Après avoir touché leur petit déjeuner dans un petit sac plastique, toute la compagnie est partie pour Eglisau, puis Lac des Taillères. Pour ma part, j’ai pû aller me coucher. Je me suis levé le mardi matin vers 0400 pour partir en 6DM (camion) direction Grandes Pradières. J’ai dormi la majeure partie du trajet… ah ouais, j’avais oublié qu’on avait aussi embarqué la remorque de la cuisine qu’on a dû décharger à La Chaux-de-Fonds. Arrivé aux Grandes Pradières, mon petit team a construit des latrines pour le bivouac et fait un peu de reconnaissance du terrain (pffff… mouais). On a passé le reste de la journée à attendre le reste de la compagnie qui devait arriver en marchant de je-ne-sais-où. Dès qu’ils sont arrivés, j’ai distribué du matos à tout le monde… seul moment de stress de la journée. On a enchaîné sur un souper copieux, vu les circonstances. La nuit, je me suis gelé les couilles, même si j’ai pû dormir dans mon 6DM. En fait, non loin de l’emplacement du bivouac se trouvait une petite compagnie détachée de l’école de Colombier, donc des fusilier territoriaux. Ils étaient sensés faire une infiltration surprise dans notre bivouac, mais le tout est tombé à l’eau, puisque notre Pi Ravussin (je crois) a été chercher l’information avant que ça a eu lieu =) . Bien joué! L’infiltration a quand même eu lieu, Pi Pittet s’est fait chouré son fusil, et on a chopé une floppée de FusTer =) haha. Mercredi matin, bien évidemment de bonne heure, démontage du bivouac, rédition du matériel (non sans problème, puisqu’il me manquait une hache… retrouvée plus tard) et départ pour un parking dans un bled du coin (je sais plus le nom… sorry). J’ai dû aller reconnaître, ou plutôt me laisser instruire, des abris AAA (=abri anti atomique) dans lesquels toute la compagnie devait passer la nuit. Bon… je dois dire ici que peu de monde a effectivement dormi dedans, parce que: primo, il fait froid et humide, secundo, il faut un gars qui tourne une manivelle toutes les 20 mins pendant 5 mins pour renouveler l’air dans l’abri et tercio, le temps de sommeil était trop court de toutes manières. Mouah, j’ai dormi dans mon camion… pour changer! Petit déjeuner à 0600 sur le parking de la Vue-des-Alpes où on se les gelait une fois de plus. J’ai dû repartir avec les gars de la protection civile pour la rédition des abris anti-atomiques. Ensuite, départ pour les Sommêtres, pour la reconnaissance du terrain du second bivouac de la semaine, le truc le plus foireux =) . Il faudra absolument que je retourne une fois dans la cabane des Sommêtres en vtt, parce que c’est trop cool là-bas… J’arrive à Zurich HB… je dois éteindre mon laptop pour le moment… !