Hi, I’m Manu.

I used to have a blog a couple of years ago. I have to admit that I missed it a little, so I decided to go back at it in 2014. I write about a bunch of different topics.

Why “plothole.net”? As defined on wikipedia,

a plot hole, or plothole is a gap or inconsistency in a storyline that goes against the flow of logic established by the story’s plot, or constitutes a blatant omission of relevant information regarding the plot, sometimes even contradicting itself. These include such things as unlikely behaviour or actions of characters, illogical or impossible events, events happening for no apparent reason, or, statements or events that contradict earlier events in the storyline.

This definition suits my life pretty well.

Here are a couple of links if you want to know more about me:

And last but not least, here is my resume.

Thanks for reading.

N.B. this site has been tested on the most recent versions of Safari and Chrome on Mac OS X, as well as Safari on iOS. If something seems broken on one of those browsers, shoot me an email. If you’re using another browser, I’m sorry. I don’t find fixing browser quirks very interesting, I do enough of it professionnally.

c'est l'cas

j’entame mon 4ème mois chez elca, et je me suis dit qu’il est temps que je fasse un ptit bilan de ce que j’ai fait jusqu’à présent, et aussi de ce que j’en pense en général. j’espère que je vais pas dévoiler de choses compromettantes!

j’ai passé les premiers temps à préparer une offre pour un système d’album photo online, offrant la possibilité de montrer ses photos personnelles à des ami(e)s et à en commander des tirages sur papier. mon boulot a d’abord été de voir s’il existe des produits openSource semblables (sans la partie de commande de photos). j’ai trouvé des trucs pas mal mais rien ne me satisfaisait vraiment, et évidemment une solution java était souhaitée. ensuite, j’ai pris part à la rédaction de l’offre. pour ceux qui ne savent pas ce qu’est une offre, euh, ben c’est un gros powerpoint qui montre au client potentiel comment on a compris son problème, comment on pense le solutionner et finalement combien ça va lui taxer =) . c’est en fait pas super passionnant à faire, mais au moins je comprends un peu mieux comment marche l’entreprise.

cette offre m’a amené à expérimenter un peu avec oracle portal. qu’est-ce qu’un portail ? en 2 mots : une usine à gaz. je suis pas encore convaincu que ça apporte un gain de productivité, mais c’est joli et magique =) . j’ai fait un prototype d’album photo en JSP, mais au lieu d’utiliser la JSR 168, j’ai dû utiliser des classes d’oracle (en fait des extensions de javax.servlet). dans la lancée, je me suis intéressé un peu à Struts (mvc et co). c’était chiant à certains moments, parce que la documentation oracle est très bordellique et me semble peu maintenue. je me suis servi de jdevelopper, un clone de jbuilder avec des wizards oracle foireux qui font qu’on revient finalement toujours à coder les choses à la main. par contre, struts, j’aime bien.

ensuite j’ai bossé un peu sur la création de pdf avec Apache FOP, et des tests de montée en charge avec Tomcat et the Grinder. J’ai aussi fait un peu mumuse avec le serveur de test de SecuTix, ce qui m’a amené à mon ptit job actuel, qui est d’écrire des specs pour une évolution du système de billetterie SecuTix. J’ai aussi fait un peu de php entre deux, en installant et bidouillant Horde IMP (le même serveur d’email qu’à l’epfl) et j’ai suivi un cours d’intro de 4 jours sur J2EE.

donc, en résumé, j’ai eu l’occasion de raffraîchir mes connaissances de Java, SQL, PHP et acquérir qq notions de JSP, servlet, J2EE, XSL-FO, Tomcat, Struts, Ants, the Grinder,…

pour ce qui est de mon impression personnelle, je dirai que (comme d’hab) j’ai un avis partagé, penchant quand même vers le bien. je me dis que c’est un peu dommage de toucher autant de technologies sans jamais aller dans les détails (croustillants… ). mais au fond, c’est pas si mal non plus, puisque je me lasse assez vite des choses, et ça permet d’être un peu au courant de ce qui se fait. j’ai vu trop de gens qui sont déjà hyper-spécialisées dans un seul domaine, et je veux pas (encore) que ça m’arrive. pour ça, elca est bien je dirais. un autre truc qui me tracasse un peu est la vague de licenciement qui est passée y a pas longtemps. quand tu viens de te faire engager, et que ça fait 2 mois que tu attends qu’on te mette sur un projet, ça fout les boules de voir un ptit 6% de la société qui se prend un vent! allez allez, occupez-moi! je veux pas déjà finir à la porte! sinon… point positif : l’atmosphère de travail. tout le monde se tutoie, peu importe l’âge. on sent pas de hiérarchie, à part qu’y a un grand chef et c’est tout. la monarchie elca =) . tu peux demander conseil à qui que ce soit, on va t’aider dans la mesure du possible (bon, on va pas non plus faire le boulot à ta place!), et ça, ça va pas de soi. c’est tout le contraire de ce que j’ai vu et vécu au vrlab pendant mon travail de diplôme, où on a insisté sur le fait qu’il faut que je me démerde tout seul, même si ça me fait passer 1 semaine sur un bout de code illisible et foireux au lieu de 1 heure, si on m’avait laissé parler à la bonne personne (… j’exagère un peu, mais l’idée y est!). enfin, faut pas oublier le plus important : même si y a des moments où le boulot est pas passionnant, au moins, je suis payé =)… pas des masses pour le secteur, paraît-il, mais bien payé quand même ;)