Hi, I’m Manu.

I used to have a blog a couple of years ago. I have to admit that I missed it a little, so I decided to go back at it in 2014. I write about a bunch of different topics.

Why “plothole.net”? As defined on wikipedia,

a plot hole, or plothole is a gap or inconsistency in a storyline that goes against the flow of logic established by the story’s plot, or constitutes a blatant omission of relevant information regarding the plot, sometimes even contradicting itself. These include such things as unlikely behaviour or actions of characters, illogical or impossible events, events happening for no apparent reason, or, statements or events that contradict earlier events in the storyline.

This definition suits my life pretty well.

Here are a couple of links if you want to know more about me:

And last but not least, here is my resume.

Thanks for reading.

N.B. this site has been tested on the most recent versions of Safari and Chrome on Mac OS X, as well as Safari on iOS. If something seems broken on one of those browsers, shoot me an email. If you’re using another browser, I’m sorry. I don’t find fixing browser quirks very interesting, I do enough of it professionnally.

Encore une journée d'instruction à la con

On a fait du tir et une instruction SE-138 au Seltisberg et de l’IAO (instruction assistée par ordinateur, l’armée adore les abbréviations) et du cinétir. Qu’est-ce que le cinétir? En fait, il s’agit d’une pièce avec un grand écran et 4 FASS 90 à air comprimé. Sur l’écran défile un programme (film ou animation) et le but est de tirer sur les méchants. C’est pas super réaliste et ça sert à peu près à rien. J’avais du Sim FASS à l’école de sous-officiers, et je sais que nous avons absolument aucun sens tactique pour du combat rapproché avec des armes (combat de rue, de localité, de forêt,… ) et je crois pas que le cinétir nous apprenne qqch à ce niveau. Encore de l’argent gaspillé par la Confédération. Je suis sûr que ces messieurs haut placés ont vu que d’autres armées européennes avaient un système de cinétir et se sont dit “merde! faut absolument qu’on ait aussi ce jouet!” Ces installations doivent dater du temps où le budget de l’armée était un peu plus fourni (heureusement que ces temps sont révolus), puisque le support du film était un de ces gros cd, comme ceux qui existait un temps pour les machines à karaoké (vidéo-cd)