Hi, I’m Manu.

I used to have a blog a couple of years ago. I have to admit that I missed it a little, so I decided to go back at it in 2014. I write about a bunch of different topics.

Why “plothole.net”? As defined on wikipedia,

a plot hole, or plothole is a gap or inconsistency in a storyline that goes against the flow of logic established by the story’s plot, or constitutes a blatant omission of relevant information regarding the plot, sometimes even contradicting itself. These include such things as unlikely behaviour or actions of characters, illogical or impossible events, events happening for no apparent reason, or, statements or events that contradict earlier events in the storyline.

This definition suits my life pretty well.

Here are a couple of links if you want to know more about me:

And last but not least, here is my resume.

Thanks for reading.

N.B. this site has been tested on the most recent versions of Safari and Chrome on Mac OS X, as well as Safari on iOS. If something seems broken on one of those browsers, shoot me an email. If you’re using another browser, I’m sorry. I don’t find fixing browser quirks very interesting, I do enough of it professionnally.

rap de droite

une fois n’est pas coutume, je poste les paroles d’un morceau de rap français que j’estime très bien trouvées :

IAM - Rap de droite

Akhenaton :

Les diamants dehors, les biftons, les salaires exhibés
Les nibards en silicone et les filles désinhibées
Les Audi, les BM, les Humer et les Merco, le cuir et
Les pots, le show des VS sapés, l’égo des mythos
L’élevage, la race, le combat, les crocs, les clébards, les sapes
Et les marques, les parts de marché, le roro et les strass
Les armes paradent devant les caméras, les camarades
Apportent le jus à la haine, posée sur son quai d’amarrage
Pas facile à chaque instant, j’essaie d’y échapper, la pub
La vie de chaque jour, pousse, maintient la pression
Avoir, ouvrir et acheter, comptant pire qu’une agression
Alors maintenant dans les clips, ça vient pour compter le blé
On big up, ces tours et ces blocks qui strient le paysage
Les cités, les rues, les bars, les villes qui le dévisagent
On jalouse, on haït, on crache, on râle, on est médisant
En ce sens la France est dans nos veines, on fait de bons paysans
Le système de l’Etat, produit le crime par la force
Et en face on répond, créant la force par le crime
On exige, on impose, le silence par les cris
On garde la création du rap juste à deux doigts de l’amorce
Juste à deux doigts de la mort, les couleurs fondent et tous bavent
T’entends des bicots, des niaks, des négros, des toubabs
On s’croirerait au Puy du Fou, au front ou à l’UMP, ah ah
T’as bien le cul posé au milieu du rap français

Refrain :

Munitions, flingues et balles, c’est du rap de droite
Femmes soumises ou à poils, c’est du rap de droite
Corruption, copinage, c’est du rap de droite
Slogans chocs, affiches et battes, pour un bon rap de droite
Vrai fachos, faux rebelles, c’est du rap de droite
Trop de vent, de cocktails, c’est du rap de droite
Plein de bouche, pas d’oreille, c’est du rap de droite
Doucement la vie nous formate, pour un bon rap de droite

Shurik’n :

Je voyais le truc libre sans limite et c’est presque une prison
Où que tu ailles on t’épie, comme commère au balcon
Ça mate chez le voisin au lieu de passer un coup de balai devant sa porte avec l’égo bien plus gros que le K2
On prend le moyen, on fait croire que c’est bon, souvent
L’emballage est plus solide que ce qu’il y a dedans,
On sème et on récolte immédiatement, comprend y a plus le temps
Avant c’était le goudron mais c’est l’passé et à présent
On veut du caviar, bien gras, pas du 0%
Gros cigares et vodka, loin du merguez d’antan
VIP et Cristal, diamants dans les dents, tous dans la tendance,
Comme tous, y a aussi les juges et leur jugement souvent émis dans le noir
Les putes et les ptits cons souvent tapis dans le bois,
On parle plus de fesse que de fond, de fric ou de flow
Toute façon ça sert à rien, ça rapporte moins que les strings en vidéos
Y a des réseaux de surveillance qui voient pas du bon oeil, des rumeurs et des ragots
Mais pas à la même taille, ok parfois ça vole pas haut,
Mais regarde un peu ma grosse médaille
On aurait dû tourner ailleurs on s’est perdu ça fait un bail

(Refrain)