Hi, I’m Manu, a biking web developer. I’ve been writing on here since June 2002 about a bunch of different topics. My favorite posts are tagged with ✪.

Why “plothole.net”? As defined on wikipedia,

a plot hole, plothole or plot error is a gap or inconsistency in a storyline that goes against the flow of logic established by the story’s plot. Such inconsistencies include such things as illogical or impossible events, and statements or events that contradict earlier events in the storyline.

This definition suits my life pretty well.

Thanks for reading!

Le Flon

Genève, ville internationale et seconde ville de Suisse, n’a pas de skatepark indoor. Alors qu’elle a, par exemple, des pistes de pétanques intérieures. Pour cette raison, pendant la période hivernale, les BMXers genevois se rendent au skatepark de Lausanne les jeudi soirs pour pratiquer leur passion. C’est lors d’une de ces sessions en hiver 2018 que je suis tombé par hasard sur un exemplaire du magazine La Ficelle1 consacré au Flon. Jusqu’alors, pour moi, le Flon était un quartier de Lausanne. Il s’avère qu’en fait le Flon est une rivière. A l’origine, il s’appelait Laus et a donc donné son nom à la ville. Depuis, le cours d’eau a été renommé Flon, qui signifie… cours d’eau. Donc après le Lac Léman qui signifie Lac Lac, on a le cours d’eau cours d’eau. Très original.

Mais si le Flon est aussi le nom d’un quartier, où est donc cette rivière? Elle disparaît sous terre peu avant l’usine d’incinération Tridel2:

Au 18ème siècle, le Flon fait tourner une douzaine de moulins, tanneries et scieries. Il sert aussi d’égout à ciel ouvert pour la ville de Lausanne. Dès 1836, à la suite d’une épidémie de choléra et en raison de l’urbanisation croissante de la ville, son tronçon traversant Lausanne est progressivement canalisé puis enfoui. Le bas de son cours au niveau de la Vallée de la Jeunesse est capté en 1928-1929 dans deux conduites forcées qui mènent ses eaux polluées directement au fond du lac. […]

À partir de 1933 et jusque dans les années 1950, c’est au tour de la vallée située sous l’actuelle avenue de Provence d’être traitée. Le Flon est voûté et la vallée comblée par des matériaux de décharge. Le confluent avec le Galicien à l’entrée de la Vallée de la Jeunesse est recouvert vers 1949.

Au début des années 1960, la zone de la Vallée de la jeunesse et de Vidy est réaménagée afin d’accueillir l’exposition nationale de 1964 et la station d’épuration de Vidy est mise en service. Dès lors, les eaux sont épurées avant d’être introduites dans le lac, ce qui est fait au moyen d’une conduite sous-lacustre débouchant à 350 mètres de la rive et à une profondeur de 10 mètres.

Le voûtage du haut de la vallée jusqu’à la Sallaz a été réalisé jusqu’au-delà des années 1960.

[source]

La “vallée” du Flon, le Pont du Chauderon, vue vers l’Est
La “vallée” du Flon, le Pont du Chauderon, vue vers l’Est

J’adore ces histoires d’urbanisation! Le long de la partie actuellement toujours visible de la rivière, un chemin de randonnée permet de sortir de la ville dans la nature. Je l’ai emprunté à plusieurs reprises en VTT, dans ma quête de parcourir le moins possible de distance sur des voies goudronnées lors de mes sorties. Malheureusement, les inondations de juin 2018 ont emporté de larges portions du sentier, ainsi que plusieurs ponts.

La disparition du Flon

Cette vidéo capture le merveilleux site de cartographie de la Confédération et sa fonction de voyage dans le temps.

Il est possible d’admirer une maquette de la ville du 17ème siècle au Musée Historique de Lausanne3. On y voit clairement les collines et vallées creusées par le Flon et La Louve, qui a subit d’ailleurs le même destin, enterrée depuis le dépôt tl de la Borde, et qui passait par exemple à l’emplacement actuel de la Place de la Riponne.

La vallée du Flon, Montbenon au premier plan à droite
La vallée du Flon, Montbenon au premier plan à droite
La vallée du Flon, vue vers l’Est
La vallée du Flon, vue vers l’Est
Vue vers le Sud, sur la Cité, avec le Flon à gauche et la Louve à droite
Vue vers le Sud, sur la Cité, avec le Flon à gauche et la Louve à droite
  1. anecdote supplémentaire: une des journalistes du magazine est l’ancienne coursière à vélo lausannoise Caroline Christinaz, qui était notamment dans le film Cyclique, que j’avais co-financé via wemakeit et que je recommande

  2. particularité de cette usine d’incinération: une partie des déchets y sont acheminés par une ligne ferroviaire sous-terraine entre Sébeillon et la Sallaz. Les politiques rêvent d’utiliser ce tunnel pour une ligne de métro M4, après la ligne M3 dont la construction devrait bientôt commencer

  3. entrée gratuite le 1er samedi du mois, comme dans de nombreux autres musées lausannois